Se sentir bien en période de confinement

Se sentir bien en période de confinement

TOUT D’ABORD POUR SE SENTIR BIEN EN PÉRIODE DE CONFINEMENT

Les psychiatres nous avertissent des conséquences néfastes d’une période de confinement trop longue, stress, dépression post-traumatique, crise d’anxiété, et d’angoisse.

Arrêtons de nous nourrir du virus de la peur, en s’abreuvant des actualités en moment. La peur se régale déjà bien assez comme cela.

La peur diminue nos défenses immunitaires.

Cette période de confinement est difficile pour nous.

Tout tourne autour du coronavirus, de la maladie, de la mort, Partout nous ne voyons que cela, et des idées néfastes, sombres tournent dans notre tête.

Pas de quoi nous rassurer, n’est-ce pas ?

Comment se sentir bien en période de confinement ?

Nous sommes donc loin de nos proches, ils nous manquent.
Nous sommes parfois seul, avec nous-même, obsédés par les nouvelles d’où qu’elles viennent.

Nous avons le choix, ou se morfondre, s’angoisser ou véritablement réfléchir  à la situation et y voir le côté positif de la chose.

Il faut tout d’abord relativiser.

Il faut prendre du recul, par rapport à la situation. Il faut relativiser.

Il faut ne pas prendre de plein fouet toutes les nouvelles, les rumeurs, les critiques acerbes, les polémiques de tout bords, qui ne sont le reflet que de nos peurs.

Cela ne fait que 2 ou 3 semaines que nous restons chez nous. Nous avons de quoi nous distraire, de quoi lire, autre chose que les actualités. Les courses sont faites, et s’il manque quelque chose, et bien tant pis. Nous sommes chez nous en sécurité, et si nous restons chez nous, nous ne risquons rien.

  • Après tout, je ne risque moins d’accident en restant chez moi, qu’ en étant dehors, attention aux accidents domestiques, quand-même.

Il faut faire confiance dans nos médecins, nos infirmiers, nos soignants, qui eux risquent leurs vies pour sauver la nôtre.

Il faut faire confiance aux chercheurs qui doivent mettre en oeuvre pour trouver une solution à cette épidémie.

Nous avons des chercheurs, des médecins compétents, des structures fiables.

Nous ne sommes pas seul perdu au fin fond de la jungle avec comme seul compagnie des léopards affamés, des serpents venimeux, et des crocodiles qui lorgnent  sur nos jambes dodues.

Et bien profiter de votre téléphone intelligent, pour faire autre chose que de suivre pour la dixième fois de la journée le nombre de cas malade.

De toute façon cela augmente de jours en jours, et puis cela baissera. C’est inéluctable.

Vous pouvez appelez vos proches, par exemple, votre grand-mère qui est peut-être seule.

Le bonheur vient de l’intérieur

Nous avons du temps devant nous.

Et bien profitons de cette opportunité pour se découvrir, pour se questionner, et pour s’apprécier.

Le bonheur est un sentiment qui se ressent à l’intérieur de nous, et qui peut ensuite s’exprimer à l’extérieur.

Le bonheur vient de l’intérieur, alors vous avez enfin le temps de vous intérioriser, d’aller à la rencontre de vous-même, et peut être de remettre en questions certaines de vos priorités, et de prendre soin de vous.

Prenez le temps de méditer, d’apprécier les bienfaits que cette pratique apporte.

Je vous conseille d’aller au plus vite lire :Les bienfaits de la méditation sur la santé physique ainsi que Le bien-être psychique et spirituel de la méditation

Et si vous êtes en bonne santé, comme moi, et bien ayons de la gratitude pour cette santé, et ressentons les bienfaits que cela procure.

  • Merci, merci, merci pour cette bonne santé primordiale.

Le fait d’avoir de la gratitude vous permet de relativiser.

Il faut occuper son esprit

Comme je l’écrivais précédemment la situation est lourde, pesante, anxiogène. Le confinement en lui-même augmente cette anxiété, Donc il faut occuper son esprit et son corps dans des activités annexes.

Je vous conseille de lire :Faire du sport à la maison

Il faut donc rester actif, se distraire, mais aussi ne rien faire, vous vous ennuyez, est-ce grave? Non, alors continuez, continuons à nous ennuyer devrais-je écrire.

Donc il faut faire du sport à la maison, mais uniquement quand cela vous fait plaisir.

A partir du moment où vous vous sentez obligé vous importez une notion de mal-être, donc ne vous forcez pas, faites le plus tard, mais une fois que vous avez décidé de vous entraîner, mettez-y tout votre cœur.

D’ailleurs appréciez tous ces petits moments de bonheur qui illumine notre journée, une bonne série, une infusion de gingembre et au lit.

Portes-vous bien!

Share Button

Laisser un commentaire